Une nouvelle réforme de la formation professionnelle

LA GRÉVE DANS LES EHPAD
7 mars 2018
Le 5ème Risque
2 octobre 2018

Une nouvelle réforme de la formation professionnelle

Formation professionnelle en France : 

une nouvelle réforme encore diront les sceptiques,

une reforme que va dans le bon sens diront tous les autres.

 

  • Des chiffres abyssaux :

31.500.000.000 € plus de 31 Milliards d’euros (1,6 % du PIB) c’est le budget de la formation professionnelle continue en France, et ce sont 7 Milliards de plus que pour l’enseignement supérieur (1,2 % du PIB).

Aussi comment expliquer qu’avec de tels montants seuls 36 % des actifs en France y aient accès, contre 60 % en Scandinavie, et 53 % en Allemagne.

Alors que nous sommes aux dernières statistiques 25 millions d’actifs, comment accepter, que seuls 4.300.000 personnes aient un vrai compte personnel de formation.

Les jeunes, les chômeurs et les gens peu qualifiés, ne font pratiquement jamais de demande de formation ou d’utilisation de leur compte personnel de formation, alors que les cadres bénéficient deux fois plus que les ouvriers de formation, et utilisent bien plus facilement leur CPF.

Aussi après toutes les actions des années de ces 40 dernières années, et la dernière loi de 2015, l’Assemblée Nationale a voté la nouvelle loi le 1er Août 2018.

Cette nouvelle réforme portera sur la formation professionnelle, sur l’apprentissage, mais elle s’élargit aussi à l’assurance chômage, aux fraudes, au personnel handicapé et à l’égalité hommes-femmes.

L’idée Directrice de cette réforme est de faire en sorte que l’on puisse décider de son avenir professionnel, car 6 % des employés et ouvriers, choisissent de se former, alors qu’ils sont 25 % chez les cadres. Le mot d’ordre de cette nouvelle réforme de la formation professionnelle est la compétence.

  • Des nouveaux outils (et atouts) :

Un nouveau CPF (compte professionnel de formation), disponible dès l’automne 2019, pour donner un accès simplifié et égalitaire pour tous les actifs.

De plus un conseil en évolution professionnelle pourra être apporté, aux demandeurs sur l’ensemble du territoire, pour mieux expliquer les arcanes et les contraintes auxquelles ils font face.

  • Mieux se former, quelle que soit la situation de départ.

Les statistiques prédisent que 50 % des métiers sont amenés à changer dans les 10 prochaines années.

Sans oublier que les employés et les ouvriers des TPE et des PME,  sont bien moins bien formés que les cadres et assimilés dans les grandes entreprises.

Les jeunes pourront aller en formation jusqu’à 30 ans.

Chaque personne active disposera de 500 € annuellement pour se former, et ce chiffre peut aller jusqu’à 800 € pour les moins qualifiés, ce qui fait des montants de 5.000 € et 8.000 € sur 10 ans.

Ces actions profiteront aussi aux femmes à mi-temps, et aux salariés des plate-formes.

Les personnes en situation d’handicap verront aussi leur situation avantagée (abondement de leur CPF).

  • Se faire accompagner dans sa reconversion professionnelle.

Selon les statistiques 64 % des français ont la volonté de s’engager dans une réforme professionnelle.

Je veux changer de métier, c’est ce que clament 69 % des moins de 30 ans.

Les droits au chômage pourront être ouverts, à certains démissionnaires, sous condition d’un vrai projet professionnel justifié.

Le conseil gratuit d’un vrai manageur pour une évolution professionnelle, sera étendu rapidement à toute la France.

L’apprentissage sera permis aux jeunes jusqu’à 30 ans, y inclus après une première expérience professionnelle, ce qui n’était pas le cas par le passé.

Le CPF de transition, avec congé spécifique, permettra de changer soit de métier, soit de projet professionnel.

Enfin le vrai plus, création d’un dispositif de reconversion en gardant son contrat de travail et sa rémunération, pour accéder à une formation qualifiante en alternance.

  • Que retenir de la nouvelle loi, et la formation professionnelle « digitalisée »

Que la formation professionnelle est non seulement un droit, mais aussi et surtout un acquis, et qu’en plus digitalisation et humain, font le duo de choc pour mieux se former demain.

Enfin que l’accompagnement individualisé, n’est plus une chimère mais une réalité au quotidien.

La réalité pour tous, est que la digitalisation de la formation professionnelle est incontournable pour tous, et considérée par tous, les apprenants comme un vrai plus indispensable et utile.

Et c’est pour cela que 99 % des salariés ont intégré l’importance de la formation, tout au long de sa vie professionnelle, même s’ils ne sont que 30 % à estimer avoir eu leur opportunité en entreprise.

Cette réforme n’est peut-être pas la révolution que certains attendaient, elle est probablement critiquable sous certains aspects. Cependant nous allons devoir faire avec, travailler et l’utiliser.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.