La gestion de stock : une charge à ne pas négliger

Un nouveau formateur en management dans notre équipe
7 mars 2018
Communiquer professionnellement sur les réseaux sociaux
7 mars 2018

La gestion de stock : une charge à ne pas négliger

Interaction de la gestion de stock sur les charges et le commerce

 

Dans cet article je vais tenter de vous montrer pourquoi la gestion de stock a une interaction sur les charges et le commerce.

Avant tout de quoi parlons-nous, du stock évidemment, avant d’aller plus loin essayons d’expliquer, ce qui dans l’entreprise ou la pme est un vrai volet à part entière : le stock et ses différentes gestions.

 

Les experts parlent de 4 typologies de stocks existants.

 

  • Les marchandises, avec ou sans transformation
  • Des produits en cours de fabrication
  • Les matières premières, utiles pour la fabrication
  • De produits finis, et donc prêts à la vente.

 

Et pour la bonne compréhension de tous, il faut en aborder les finalités :

 

  • Le stock de précaution, afin d’éviter la rupture (de stock), surtout si l’on est en production.
  • Un objectif de spéculation, pour pouvoir profiter des fluctuations, et des aléas rencontrés sur le marché mondial des prix
  • Une volonté de transaction, qui tend à mieux optimiser les coûts de transaction et de stockage.

 

Une fois ces principes posés, revenons à l’essentiel, les stocks coutent cher, très chers à la société ou à la Pme, d’où l’absolue nécessité de les optimiser. Voilà pourquoi la gestion de stock est nécessaire.

Mais il convient de faire en sorte que le  gestionnaire puisse bien arbitrer et ne pas se tromper, d’où la nécessité de bien comprendre le processus.

Le stock des produits finis ou non, a un impact important sur le BFR, sans forcément tenir compte de l’obsolescence, de la détérioration ou de la casse.

Pour rappel : BFR (besoin en fond de roulement) = actifs circulants (stocks + créances clients) – passif circulant (dettes fournisseurs, dettes fiscales, dettes sociales).

Directement il sera aisé d’écrire, que le stock pèsera considérablement, sur les impôts et les bénéfices d’une PME, ne serait-ce que par sa dépréciation.

Enfin, soyons conscients que tous les produits ne peuvent pas être stockés et non seulement à cause des coûts. On ne va pas stocker les produits exceptionnels entrant dans la fabrication d’un produit fini, de la même façon que toute la partie ne se modifiant pas ou ne se détériorant pas.

Tous les experts vous le confirmeront, les stocks impactent directement le BFR et dans la foulée, la rentabilité de la pme ou de la société, d’où la nécessité de veiller à bien surveiller et gérer ce volet gestion de stock.

 

D’autant plus, que les dirigeants rencontreront forcément des effets négatifs sur la performance commerciale et sur les marges :

 

  • Trop de stock nécessite parfois de faire des soldes, ou des promotions et donc de vendre à perte, et/ou pertes de marges commerciales.
  • Une insuffisance de stock, fait perdre des ventes, et de plus le réapprovisionnement, n’est jamais certain en termes de date.
  • C’est pour cela qu’il convient de créer et de calculer un juste équilibre entre les possibilités de trésorerie, et les ventes attendues, en tenant compte du facteur fabrication si nécessaire.

Vous en conviendrez ainsi aisément la gestion de stock est un des nerfs de la guerre de la vie d’une entreprise.

 

Enfin pour les puristes, l’évaluation d’un stock dans certaines circonstances, peut représenter un élément vital ou essentiel de la transaction (cession d’un fonds de commerce).

Une bonne gestion de stock est toujours considérée, comme un indicateur de la bonne marche d’une exploitation.

Il convient de ne pas confondre quantité et qualité des marchandises, et de bien en calculer sa valeur selon les cas. Quelques éléments et notions à vérifier, et à appréhender :

  • Le Coût unitaire moyen pondéré
  • Celui du coût Réel à Plusieurs variantes
  • La valeur de remplacement (NIFO), Next-in, First-Out.

 

Enfin pour en terminer sur l’aspect gestion de stock, si ce dernier n’est pas bien conservé, il perdra de sa valeur quel qu’en soit le contexte, et le produit.

Une fois les éléments explicatifs liés au stock et à ses méthodes de gestion, de valorisation et de conservation clarifiés, comment mieux travailler afin que les charges de l’entreprise soient optimisées, et permettent une amélioration du chiffre d’affaire.

A nouveau, la formation est une donnée essentielle et permettra aux dirigeants que vous êtes de mieux accompagner vos équipes sur la gestion de stock, et les différents moyens et/ou méthodes pour optimiser la gestion de stock.

 

Cette formation : gestion de stock et optimisation a pour objectifs :

 

  • Sensibiliser à l’importance de la gestion des stocks,
  • Apporter les pistes de travail en vue de mettre le stock au service du commerce,
  • Maîtriser l’impact financier sur les résultats de l’entreprise.

 

L’idée est clairement de sensibiliser à l’importance mais également au risque de la gestion de stock. Le partage des connaissances et des savoirs pratiques des stagiaires sera un atout supplémentaire de cette formation.

 

Plus d’informations sur nos formations :

Des articles à lire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.