Le 5ème Risque

Une nouvelle réforme de la formation professionnelle
13 septembre 2018
Besoins de candidatures
4 octobre 2018

Le 5ème Risque

  • Le 5ème Risque verra-t-il un jour le jour  en France ?

 2018-2019, seront-t-elles enfin des années décisives, pour ce qu’il convient d’appeler le 5ème risque, souhaitons-le. Les montants à engager sont tellement conséquents, que l’idée  du financement du 5ème Risque revient pour le Nième fois sur la scène médiatique. Cette réforme tant demandée trouvera peut-être son aboutissement durant le quinquennat actuel, les professionnels du secteur souhaitent en tout cas une réflexion en profondeur sur ce sujet.

Plusieurs présidents de la république ont réfléchi autour du 5ème risque, mais sans mettre en œuvre ce 5ème risque.

 

  • La Sécurité Sociale, et ses actuelles prises en charge, ou risques au nombre de 4 :

 Il est important de rappeler les quatre risques qui sont actuellement pris en compte par la Sécurité Sociale :

  1. La vieillesse,
  2. La maladie,
  3. La famille,
  4. Les accidents du travail, ainsi que les maladies professionnelles.

Le 5ème risque correspond à la création d’une nouvelle branche de la sécurité sociale afin de financer la dépendance et notamment celle liée à l’avancée en âge.

 

  • Quelques chiffres :

Pour expliquer pourquoi les politiques sont aujourd’hui dans une certaine obligation de travailler sur cette thématique il est nécessaire de reprendre les chiffres.

La population des 75 ans et plus sera multipliée par 2.5 entre 2000 et 2040, pour atteindre plus de 10 millions de personnes, 1 200 000 personnes seront dépendantes en 2040 contre 800 000 aujourd’hui (source INSEE 2016).

L’INSEE fait ainsi le constat d’un vieillissement par le haut en France, c’est-à-dire de l’allongement de l’espérance de vie conjuguée au papy-boom qui se traduit par une explosion du nombre de personnes âgées. L’espérance de vie à la naissance en France métropolitaine est passée entre 1960 et 2015 de 67 ans à 79 ans pour les hommes et de 73,6 ans à 85,1 ans pour les femmes. Elle va continuer à augmenter pour atteindre 86 ans pour les hommes et 91,1 ans pour les femmes d’ici à l’horizon 2060, soit une augmentation de l’espérance de vie de 6 à 7 ans.

Selon les projections de la population à l’horizon 2060 de l’INSEE, la France comptera 73,6 millions d’habitants, soit 11,8 millions de plus qu’aujourd’hui. La part des 60 ans et plus dans la population va augmenter jusqu’en 2035, passant de 23% à 31%, ce qui correspond au passage à 60 ans de toutes les générations du baby-boom.

Après 2035, cette part devrait continuer à croître à un rythme plus modéré. Quant aux plus de 75 ans qui étaient 5,2 millions en 2007 (soit 8,9% de la population), ils seront 11,9 millions en 2060 (soit 16,2% de la population) et les 85 ans et plus passeront de 1,3 à 5,4 millions, soit quatre fois plus qu’aujourd’hui.

Les projections réalisées par l’INSEE font apparaître une croissance assez modérée du nombre de personnes âgées dépendantes soutenue par de nombreux scénarios après 2030. Selon les prévisions de l’INSEE, la population des personnes âgées dépendantes augmenterait de 35% d’ici 2030 par rapport à 2010, et doublerait d’ici 2060

Les hausses dans ce domaine remettent en cause tous les schémas établis jusqu’à présent.

Cette année 2018 plusieurs députés ont déposé en mars un projet de nouvelle loi souhaitant financer la dépendance et le grand âge par l’instauration d’un nouveau plancher minimum de charges sociales.

D’où l’idée de créer, ce nouveau champ de protection sociale, dénommé 5ème Risque ou Risque Dépendance, pour faire face à la dépendance, liée à l’âge avancé des personnes, et à leur perte d’autonomie.

La création d’un 5ème risque financé par la Sécurité Sociale, serait une opportunité et un début de réponse au malaise que rencontrent non seulement les personnes âgées, leurs familles, leurs aidants, mais également l’ensemble des professionnels du secteur.

 

  • Ce 5ème risque est envisagé pour l’année à venir : 2019 : « Comment prendre soin de nos aînés » :

La ministre Agnès BUZYN a lancé lundi 1er Octobre une grande consultation citoyenne intitulée « Comment mieux prendre soin de nos aînés ». La concertation sera ouverte pendant deux mois, jusqu’au 1er décembre, via internet, mais également via des « groupes de travail » et des « forums en régions ».

Pour la question du 5ème risque la ministre Agnès BUZYN reste toutefois prudente : « Interrogée sur la possibilité que la perte d’autonomie devienne une « cinquième branche » de la Sécurité sociale – au même titre que la maladie, les retraites, les accidents du travail et les prestations familiales -, la ministre a dit ne pas vouloir « fermer le débat ». « Je ne veux pas m’avancer (…) puisque le débat s’ouvre », a-t-elle dit. »

Pour y participer : https://grande-consultation-aines.make.org/

Cette grande consultation s’inscrit dans les annonces présidentielles concernant le financement de la dépendance en 2019.

Espérons qu’en 2019 une loi verra réellement le jour afin d’accompagner les personnes âgées, et ainsi soulager leurs familles, leurs aidants et permettre aux professionnels de mieux les accompagner.

Plus d’informations sur notre formation sur le vieillissement 

Plus d’informations sur nos formations dans le secteur personnes âgées 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *